À propos de la CENI

 

Établie de façon permanente avec son propre règlement intérieur, la CENI est l’institution en charge de l’organisation de toute élection ou référendum en République de Guinée.

La loi organique L/2012/016 du 19 septembre 2012 lui confère ainsi les prérogatives, les moyens d’action et l’autonomie nécessaires à la conduite de ses missions

 

La Commission électorale est notamment chargée:

  • de l’établissement et de la mise à jour du fichier électoral,
  • de l’organisation logistique des scrutins,
  • de la supervision des opérations de vote ainsi que
  • de la proclamation des résultats provisoires et
  • de leur transmission à la Cour constitutionnelle.

Enfin, pour la réalisation de ses tâches, la CENI bénéficie du soutien logistique et technique du Ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation (MATD).

 

La CENI, au niveau central, est composée de 25 commissaires :

  • 10 commissaires désignés par les partis politiques issus de la mouvance présidentielle,
  • 10 commissaires désignés par les partis politiques issus des forces de l’opposition,
  • 3 commissaires désignés par les organisations de la société civile et
  • 2 commissaires désignés par l’administration (MATD).

 

Le président de la CENI est élu parmi les membres représentant la société civile.

Me. Amadou Salifou Kebe

Me. Amadou Salifou Kebe, Président en exercice / Source photo; LA CENI

 

Pour assurer son fonctionnement,

la CENI est dotée d’instances (à l’image de l’assemblée plénière ou du cabinet du président):

  • Un Bureau Exécutif composé de 5 membres dont: un Président (élu parmi les membres représentant la société civile), deux vice-présidents, un rapporteur et un trésorier désignés par l’opposition et la mouvance parmi les 20 représentants des partis Politiques;
  • 10 départements et
  • de différentes commissions techniques.

 

Sur le terrain,

l’administration électorale déconcentrée s’articule autour de démembrements aux niveaux des:

  • communes de Conakry,
  • des préfectures,
  • des sous-préfectures et
  • des missions diplomatiques et consulaires.

La composition de ces démembrements reprend le même principe que le niveau central avec:

  • des représentants de la mouvance présidentielle,
  • de l’opposition,
  • de la société civile et de
  • l’administration.

 

Les commissaires de la CENI sont nommés par décret présidentiel, pour un mandat de sept ans non renouvelable.

Dans l’exercice de leur fonction, les Commissaires ne doivent:

  • ni solliciter
  • ni recevoir d’instructions ou d’ordre d’aucune autorité publique ou privée, y compris de leur structure d’origine.

 

Les dix départements s’établissent selon :

  1. Communication,
  2. Juridique et Contentieux,
  3. Formation et Accréditation,
  4. Transparence,
  5. Démembrements,
  6. Logistique,
  7. Sécurisation,
  8. Sensibilisation,
  9. Planification et
  10. Opérations.

 

Les démembrements s’organisent en :

  • 33 Commissions Électorales Préfectorales Indépendantes (CEPI), composées de 15 membres chacune;
  • 304 Commissions Électorales Sous-Préfectorales Indépendantes (CESPI), composées de 6 membres chacune;
  • 5 Commissions Électorales Communales Indépendantes pour la région spéciale de Conakry (CECI): les CECI de Ratoma et de Matoto comprenaient 25 membres alors que celles de Kaloum, Dixinn et Matam comptaient 15 membres chacune;
  • 18 Commissions Électorales d’Ambassades Indépendantes pour l’électorat à l’étranger dans 17 pays, dont 2 aux Etats-Unis.

Source: Union Européenne – Mission d’observation Électorale